Burdinale Mehaigne

Météo
Français
Menu
Close or Open the banner to gain place on your screen

Ferme-château de Lamalle

Adresse

Rue Norbert Graindorge, 1
4520 Wanze
Ajouter à ma valise à idées 
Description

Ferme-château de Lamalle - Wanze

Située à l’angle des rues Armand Bertrand et Norbert Graindorge, cette ferme-château porte le nom d’un hameau de Bas-Oha.

Le château, restauré en 1778 et entouré d’un très beau parc aux trois étangs, était la maison de campagne du dernier père général de l’ordre des Croisiers dont le siège était à Huy.

Au 19ème siècle, les familles de Mélotte et de Lamine de Bex qui occupent successivement les lieux, aménagent une glacière et des éléments décoratifs dans le parc. Ils y développent également les cultures maraîchères pour leurs besoins.

L’imposante ferme, composée du corps de logis, de deux granges, des étables et des dépendances, est située derrière le château. Elle forme avec lui un grand quadrilatère. Résultat d’une évolution historique et de plusieurs campagnes de construction, les différents bâtiments fonctionnels datés des 18ème et 19ème siècles s’articulent autour de la cour. La cour de la ferme est accessible par un portail percé dans une aile d’étables. Le volume de la grange qui longe la rue Norbert Graindorge, surplombe l’ensemble.

La taille de ces infrastructures illustre l’abondance des terres limoneuses favorables aux grandes cultures. La ferme en quadrilatère répond à trois fonctions: l’habitation, le stockage de céréales et la stabulation du bétail.

Espaces et entrées devaient être conçus pour une circulation optimale des chariots. Logis et porche étaient souvent placés de manière à surveiller l’intérieur de la ferme. A l’intérieur, les pièces étaient meublées avec goût, parfois avec de magnifiques cheminées et l’un ou l’autre lit à alcôve.

Source : JAMART, Monique, JAMART, Jean, Il était une fois… Bas-Oha, éd. ASBL Racines, Couthuin, 1996, p. 149-154. Coll. Le Patrimoine monumental de la Belgique. Province de Liège. Arrondissement de Huy, volume 16/2, éd. P. Mardaga, Liège, 1992, p. 955-958.

 
Retour en haut de page